Compte rendu d’activité synthétique du GIS 2if en 2021

Un contexte encore marqué en 2021 par la crise sanitaire

En 2021, comme en 2020, la pandémie de COVID 19 a eu des répercussions sur l’activité du GIS 2if. Les restrictions visant à limiter les interactions sociales ont fortement gêné l’exercice de la recherche (surtout lorsqu’elle est basée sur des observations de situations éducatives en classe ou lors d’entretiens de groupe). Les réunions synchrones, importantes pour harmoniser les points de vue et faire naître de nouvelles idées, se sont tenues principalement à distance, c’est-à-dire dans des conditions où l’échange, contraint par les systèmes de visioconférence, est moins propice à la créativité collective. De plus, les enseignants-chercheurs ont eu, pour la seconde année, une complexification indéniable de leurs tâches d’enseignement.

Pour autant, l’activité s’est développée de manière notable, dans la continuité de ce qui avait été lancé auparavant. Le GIS a activement participé à une action financée sur les humanités numériques lancée suite à un appel d’offres du Ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports (#HUMANE). Les interactions avec le réseau PERISCOPE, analogue du GIS2if au Québec se sont poursuivies. Un nouveau séminaire sur l’intelligence artificielle (SIAFO) a été lancé et le projet de lancer un prix de thèse a commencé à prendre corps. Ces activités sont détaillées ci-dessous.

Participation à la vie scientifique

Projet HUMANE (Humanités numériques et éducation)

Le projet HUMANE a été financé par le Ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports (#HN_education) pour une durée de 2 ans. Il a pour objectif de préciser les contours, de la notion d’humanités numériques, d’en montrer des enjeux à partir d’une recherche participative multicentrique et pluridisciplinaire. Un plan de gestion de données a été élaboré.

Le travail lancé au dernier trimestre de 2020 s’est poursuivi, quoiqu’au ralenti quand il était nécessaire de mener des observations en classe ou de réaliser des entretiens avec des enseignants.

En revanche le travail visant à créer une ontologie des humanités numériques en éducation a été mené à bien.

Lancement d’un projet franco-québecois sur le tutorat par les pairs (Tutop)

Il avait été prévu de consacrer la journée thématique 2020 du GIS 2if sur les nouvelles formes d’apprentissage mutuel, c’est-à-dire sur les nouvelles formes d’apprentissage collaboratif se développant avec les réseaux sociaux. Ce qui est en effet en jeu actuellement, c’est l’évolution de ce qu’on appelle la « forme scolaire », telle qu’elle s’est développée en Europe à partir du XVIIIe siècle, la crise sanitaire et ses corollaires jouant un rôle de catalyseur pouvant conduire à des inflexions voire à terme à des ruptures de régime actuel de fonctionnement du système éducatif.

Pour des raisons sanitaires, cette journée n’a pu être organisée. En revanche, la réflexion s’est poursuivie et s’est orientée en 2021, suite à l’interaction avec le réseau québécois PERISCOPE (analogue du GIS 2if), vers la question du tutorat par les pairs, qu’il s’agisse d’élèves, d’étudiants, d’enseignants ou d’autres personnes.

Une première journée a été organisée 15 octobre 2021, partiellement en présence à l’Université de Paris. Vu l’intérêt suscité, une seconde réunion d’une demi-journée a eu lieu le 26 novembre, regroupant des chercheurs et des praticiens de France, du Québec et du Togo :https://tutop2021.sciencesconf.org.

Une troisième réunion à distance est prévue le 7 janvier 2022 et d’autres suivront probablement. L’enjeu est de créer les conditions de l’émergence de questionnements de recherche pouvant mener à répondre de manière conjointe à des appels d’offres, voire à lancer des appels d’offres du GIS.

Lancement d’un séminaire sur l’intelligence artificielle en formation

Ce séminaire du GIS 2i se tient les vendredis après-midi de manière hybride, à la fois à distance et, sous réserve de conditions sanitaires favorables, à l’Université de Paris. Plusieurs types d’intervenants y sont invités :

  • Informaticiens travaillant sur l’IA en général, sur l’IA dans le champ de la formation (learning analytics, adaptive learning, etc.)

  • SHS travaillant sur l’IA et ses enjeux

  • SED travaillant sur l’individualisation

  • SIC travaillant sur l’industrialisation

Au-delà des chercheurs aguerris, le séminaire est ouvert à des étudiants de master ou en doctorat posant de nouvelles problématiques : https://gis-2if.shs.parisdescartes.fr/2609-revision-v1/.

Participation à des colloques

Le GIS a été partie prenante de deux colloques internationaux, où il a co-organisé une session au colloque Humanistica 2021 et EIAH 2021.

Préparation du lancement du prix de thèse du GIS2if

En 2021, il a été décidé de lancer un prix de thèse du GIS2if s’adressant à des personnes ayant soutenu leur doctorat depuis moins de trois ans, quelle que soit leur discipline de rattachement. Sont concernés les travaux portant sur une situation francophone innovante de formation, en français et en anglais. Les conditions précises sont encore en cours de discussion. Un consensus s’est cependant constitué sur les principes suivants.

  • Les mises en perspective historique et reconstitutions généalogiques, condition sine qua non pour rendre aux phénomènes à étudier l’épaisseur des tendances lourdes dont ils sont la résultante, en deçà de leur apparente et éphémère nouveauté.

  • Le caractère pluridisciplinaire favorisant le croisement des approches et des données ainsi que la confrontation des plans d’analyse, des périodes et des contextes.

Un comité extérieur au bureau du GIS a été réuni. Les points sur lesquels un consensus s’est dessiné sont les suivants :

Les candidats devront avoir produit une thèse en français, donc il est possible d’élargir le périmètre du prix à l’ensemble des pays francophones. S‘il y a des candidats du Sud finalistes, il pourra avoir une concertation avec les membres du comité du prix d’Hainault. De même, dans le comité, il serait bien d’avoir un ou deux collègues des pays du Sud.

Développement des adhésions et gouvernance du GIS 2if

Du point de vue administratif, le fonctionnement a été quelque peu perturbé, principalement du fait de trois facteurs : leconfinement ; la fusion entre les anciennes universités Paris V et Paris VII, qui a conduit à une recomposition des structures de suivi des projets et une certaine absence de réaction des entreprises avec lesquelles un contact avait été pris dans le passé aux fins d’étudier dans quelle mesure des subventions aux activités du GIS étaient envisageables.

Dans cette période particulière, le bureau mis en place en 2018 a continué à fonctionner de manière régulière. En revanche, il n’a pas été possible d’organiser une réunion générale.

Par ailleurs, la convention initiale signée en 2018 arrivant à expiration le 31 décembre 2021. Étant donné le développement des activités du GIS 2if, il a été décidé de la prolonger. La procédure choisie a été de faire signer aux premières universités partenaires un avenant assurant l’existence du groupement pour trois années supplémentaires, puis de faire signer aux établissements l’ayant rejoint plus tard un nouvel avenant. La procédure s’est déroulée sur plusieurs mois et a fini par converger en novembre 2021.

 

Annexe 1 : institutions adhérentes au GIS

Noyau initial (2018)

  1. Université de Paris
  2. Université Paris nord
  3. Sorbonne université
  4. Université de Dijon
  5. Université de Grenoble
  6. Université de Nantes

Institutions ayant rejoint le GIS2if par la suite

  1. Université de Normandie
  2. Université de Lorraine
  3. Université de Franche Comté
  4. Université de Clermont Auvergne
  5. Université de Toulon

Laisser un commentaire